Les différents types d’audits

  • Les audits de première partie : audits internes
  • Les audits de seconde partie : audits fournisseurs
  • Les audits de tierce partie : audits externes

Les audits première partie

Réaliser des audits internes, c’est auditer son propre système. Ils servent d’auto-évaluation et permettent de mesurer les forces et les faiblesses du système selon les exigences applicables. La plupart des référentiels qualité exigent d’ailleurs que ces audits soient planifiés.

Qui peut les réaliser ?

Toute personne compétente, formée et non directement responsable de ce qui est audité. Par exemple, la personne en charge de la qualité ne peut auditer son propre processus en toute objectivité et impartialité. Cela peut donc être une personne de l’organisme ou un consultant externe (et compétent) si personne d’autre n’est disponible.

Les audits seconde partie

Un organisme peut mener des audits dans un autre, avec lequel il a ou aura un contrat ou une entente de fourniture de services ou de biens. Ces audits de seconde partie, aussi appelés audits fournisseurs, permettent de s’assurer que le prestataire externe opère dans un environnement contrôlé.

Qui peut les réaliser ?

De la même manière que pour les audits de première partie, ils peuvent être réalisés par du personnel compétent ou par un consultant externe.

Les audits tierce partie

Aussi nommés audits de certification, ils visent à certifier un système de management. Ils sont organisés selon un cycle de 3 ans avec : un audit initial (ou de renouvellement) et deux audits de surveillance (et parfois des audits spéciaux).

Qui peut les réaliser ?

Ils sont effectués par un organisme indépendant – dit organisme de certification (OC) – , qui délivre ensuite un certificat de conformité aux exigences de la / des norme(s) audité(s). Ces organismes peuvent être accrédités (ou non), mais c’est un autre aspect dont nous vous parlerons une prochaine fois.

D’ailleurs, nous abordons ces sujets plus en détails lors de notre formation de Responsable d’audit des systèmes de management de la qualité (auditeur certifié IRCA ISO 9001:2015).

Auditeur certifié : les avantages

Avant de vous lancer dans une formation d’auditeur certifié, l’une des principales questions pouvant se poser est : pour quelle raison ? Si c’est le cas, cet article est là pour tenter d’y répondre. En effet, les raisons peuvent être nombreuses et variées selon le contexte et la situation de chacun, mais commençons par définir ce qu’est un auditeur certifié pour construire notre argumentation.

Qu’est ce qu’un auditeur certifié ?

Un auditeur certifié est une personne habilitée à réaliser des audits de première, seconde et tierce partie – voir notre article sur les différents types d’audits – , et dont la capacité à mener ces audits sur un référentiel donné a été attestée. Quelque soit le référentiel, cela sous entend une parfaite maîtrise de ce dernier, ce qui nous amène à un des premiers avantages…

Maîtriser une norme (ISO 9001, ISO 14001)

Devenir auditeur certifié c’est non seulement maîtriser les techniques d’audits mais c’est aussi connaître la norme sur laquelle l’audit est réalisé, et savoir dans quelle mesure elle sera auditée : cela permet donc d’optimiser sa mise en place au sein d’une structure, le cas échéant.

Mieux appréhender un audit de certification

Connaître les rôles et les responsabilités d’un Auditeur (savoir-faire et savoir-être) pour toutes les étapes* de l’audit peut être important pour se préparer et pour réagir au mieux lorsque l’on est soit même audité.

*Les étapes : la préparation, la conduite, la rédaction d’un rapport et le suivi de l’audit

Pouvoir réaliser des audits pour des organismes certificateurs (OC)

Pouvoir réaliser des audits après avoir été formé à ces techniques, cela va de soit, mais contrairement à une formation d’auditeur classique (non-certifiante), le statut d’auditeur certifié permet également d’être reconnu auprès d’OC et de pouvoir réaliser des audits tierce partie pour leur compte.

En conclusion, devenir auditeur certifié, en plus d’avoir un statut reconnu, c’est avoir toutes les cartes en mains pour pouvoir appréhender et réaliser tout types d’audits.